CRYPTEX Du Mythe à la Réalité | L'Insoluble casse-Tête - L'Insoluble Casse-Tête

1/-       Petite histoire de la cryptographie.

 

La cryptographie, ou l'utilisation de codes et de systèmes logiques pour protéger les secrets, a débuté il y a des milliers d'années.

Jusqu'aux dernières décennies, il existait ce que l'on pourrait appeler la « Cryptographie classique », c'est-à-dire des méthodes de cryptage utilisant un stylo (ou une plume d’oie…) et du papier, voire de simples aides mécaniques.

Au début du XXe siècle, l’invention de machines mécaniques et électromécaniques complexes, telles que la machine à rotor Enigma, fournit des moyens de cryptage plus sophistiqués et plus efficaces.

Machine a rotor enigma

Machine à Rotor Enigma

L'introduction ultérieure de l'électronique et de l'informatique a permis d'élaborer des schémas complexes d'une complexité encore plus grande, dont la plupart sont totalement inadaptés aux méthode manuelles de traitement des données telles que stylo et support papier.

La cryptologie est composée de deux grandes sections : la cryptographie (étude des techniques permettant de chiffrer et crypter des messages) et la cryptanalyse (l’art de casser les codes et les chiffrements de ces messages).

Le développement de la cryptographie a été parallèle à celui de la cryptanalyse. La découverte et l'application précoce de l'analyse de fréquence à la lecture de communications cryptées ont parfois modifié le cours de l'histoire. Ainsi, le télégramme Zimmermann a déclenché l'entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, et la lecture par les alliés, (grâce à la découverte des techniques de chiffrement de la machine Enigma) des programmes de cryptage de l'Allemagne nazie a raccourci la Seconde Guerre mondiale, (jusqu'à deux ans selon les évaluations de certains experts).

Poste Telegraphique allemand

Poste Télégraphique Allemand

Jusque dans les années 1970, la cryptographie sécurisée était en grande partie réservée aux gouvernements. Deux événements l'ont depuis ramené dans le domaine public : la création d'une norme de chiffrement public (DES) et l'invention de la cryptographie à clé publique.

 

2/-       Qu’est-ce qu’un Cryptex.

 

Le terme Cryptex est un néologisme inventé par Brown à partir de la fusion des mots cryptologie qui est dérivé du mot "crypt", et qui fait référence à un coffre-fort caché généralement gardé sous terre (Les exemples les plus courants de cryptes sont les tombeaux funéraires sous des églises ou des cimetières). et codex qui désigne simplement un document historique ou un manuscrit.

cryptex dans le film Da Vinci Code

Cryptex dans le Film Da Vinci Code

Dans le contexte du Da Vinci Code, Cryptex décrit un objet de type cylindre portable destiné à stocker des messages secrets derrière un mot de passe complexe qui doit être déchiffré pour le déverrouiller et ainsi prendre connaissance de tout ce qui se trouve à l'intérieur.

Tout au long du roman, les personnages principaux se déplacent d’un monument historique à l’autre, à la recherche d’indices qui les aideront à décoder le Cryptex, qui est censé contenir toutes les réponses au principal complot de l’énigme.

Le fonctionnement du Cryptex tel qu’il est décrit dans le roman est assez complexe. Le dispositif est composé d’un certain nombre de disques en rotation affichant des chiffres et des symboles et devant être disposés dans le bon ordre pour que le cylindre puisse être ouvert, laissant apparaître un morceau de papyrus sur lequel est sensé se trouver écrit un message capital.

Si le Cryptex venait à être forcé, une petite fiole de vinaigre se briserait, détruisant ainsi le papier et le message.

 

3/-       Histoire des Cryptex.

 

Dan Brown, dans son roman « Da Vinci Code », affirme que Leonard de Vinci a imaginé un mécanisme génial à même de protéger de façon mécanique des informations devant rester secrètes.

Dans ce roman à succès, les personnages tentent d'accéder au secret du Saint-Graal en ouvrant divers Cryptex, contenus l'un dans l'autre comme des poupées russes afin d'accroître leur niveau global de sécurité.

Cryptex du Livre Da Vinci Code

Cryptex du Livre Da Vinci Code

Bien que l’auteur affirme que la description de cet objet a été trouvée dans les journaux intimes secrets de Léonard de Vinci, rien ne prouve l'existence réelle d'une telle affirmation. Même dans  l'édition illustrée du best-seller (2004) on ne trouve aucun dessin de Leonard de Vinci. se référant à un tel dispositif.

Le principe de fonctionnement qui caractérise le Cryptex rappelle celui d’une serrure à combinaison alphanumérique, telle qu’on en trouve régulièrement dans de nombreux objets du quotidien. (Cadenas à cylindres, Coffres forts, serrures spéciales…)

Là aussi, le principe consiste à positionner les rouleaux cylindriques dans le bon ordre formant ainsi la combinaison qui commande l’ouverture du verrou (Au lieu de lettres, les cylindres comportent souvent les chiffres de zéro à neuf).

Cependant, l'idée et l’ébauche de réalisation de ce type de mécanisme est apparue avant même la naissance de Léonard de Vinci (1452 après JC). L'ingénieur arabe Al-Jazegari a décrit la construction de serrures à combinaison au 12ème siècle et, dans un manuscrit de la fin du Moyen Âge datant de 1420, on trouve les premières illustrations d’un objet nommé Malschlösser, ressemblant beaucoup aux Cryptex. Au moins cette partie du Cryptex ne peut être une pure invention de Léonard de Vinci.

Le deuxième mécanisme, qui aurait pour effet de détruire le morceau de papyrus étiqueté avec des informations au moyen de vinaigre, ne peut être prouvé dans aucun des documents laissés par da Vinci, peut-être s'agit-il d'une pure invention de Dan Brown.

Le principe de base des rouleaux marqués avec des chiffres ou des lettres se retrouve non seulement dans les systèmes de verrouillage, mais il a également été utilisé pour crypter des messages secrets. Thomas Jefferson a inventé vers 1790 le rouleau Jefferson dont la construction est très semblable au Malschloss et au Cryptex. Avec ce type de machine, de nombreux types de messages pouvaient être encodés et décodés.

The M-94 at the National Cryptologic Museum

The M-94 at the National Cryptologic Museum

Dans les années 1920 un système de cryptage et de chiffrement utilisé par l’armée américaine, le M94, était, lui aussi, basé sur la théorie de fonctionnement du rouleau de Jefferson.

Ce même principe de chiffrement est devenu vraiment célèbre, toujours à partir des années 1920, avec les appareils de cryptage à rotors et rouleaux semi-électroniques tels que la fameuse machine Enigma.

Depuis le développement de l’électronique en général et de l’informatique en particulier, les systèmes matériels en dur utilisés en support aux techniques de cryptage ont évolué en devenant la composante physique d’une méthode globale intégrée, qu’il s’agisse de produits et de systèmes civils ou militaires.

 

4/-       Le fonctionnement d’un Cryptex.

 

Le  tout premier Cryptex qui est mentionné dans l'histoire est décrit comme un cylindre creux formé de cinq disques de marbre superposés les uns aux autres et maintenus ensemble par un cadre en laiton. Les cylindres portent les lettres de l'alphabet gravées de sorte que, en les faisant pivoter, des mots ou des suites logiques de cinq lettres peuvent être formés.

Fonctionnement d'un cryptex

Fonctionnement Interne d'un Cryptex

Ce Cryptex initial se comporte comme un verrou à combinaison : si les cylindres forment la suite de lettres correcte, les encoches à l’intérieur des disques s’alignent, ce qui permet au pêne du cadenas de se libérer.

À l'intérieur de cet assemblage de cylindres peuvent se trouver des informations secrètes, écrites sur un papyrus enroulé autour d'un flacon de vinaigre : si une personne ne connaissant pas le code requis tente d'ouvrir le Cryptex de force, le flacon se brise et le vinaigre corrode et rend illisible le papyrus avant que cette personne ait pu prendre connaissance des informations qui y étaient inscrites.

Un objet de cette nature, tel qu’il est décrit, fonctionnerait-il vraiment ? Il y a un certain nombre de remarques et d’objections techniques à faire :

En se fiant aux plus récentes découvertes scientifiques on ne voit pas comment du vinaigre (Quel qu’en soit le type) pourrait dissoudre l’encre utilisée pour écrire le message secret, ni, à fortiori, comment ce produit pourrait détruire le support papier (ou à minima le dégrader au point de rendre le message illisible).

Ceci ne serait, de nos jours, possible qu’en utilisant des supports papiers spécifiquement mis au point dans ce but ou des encres intégrant des ingrédients particuliers élaborées à partir d’une formule étudiée pour que la mise en contact avec de l’acide acétique relativement dilué la rende invisible. Autant dire qu’au 15ème siècle il y a fort peu de chances que de tels produits aient pu être inventés et mis en œuvre dans le dispositif.

Le Cryptex pourrait théoriquement être ouvert de manière mécanique avec une recherche exhaustive : En consacrant 8 heures par jour à essayer toutes les combinaisons existantes, il serait possible d’ouvrir le cylindre en moins d’un an (en supposant un alphabet de 21 lettres et un temps de 1 seconde pour chaque combinaison). Ce délai est un cas de figure maximal et il serait susceptible d’être fortement réduit selon que l’opérateur « tombe » sur la bonne combinaison plus ou moins tôt dans l’analyse.

Tentative d'ouverture d'un cryptex

Cependant, d'après l'histoire de Dan Brown, cette éventualité est tout à fait improbable du fait que l'on ne connait le succès de la combinaison qu’après que l’on ait tenté d’ouvrir physiquement le Cryptex, c’est à dire en le tirant par les extrémités. Il est à noter que, si la force exercée est trop forte, on aurait encore la rupture du flacon.

Des méthodes modernes telles que les rayons X permettraient d’examiner la structure interne du cylindre et d’obtenir la combinaison.

Beaucoup plus simplement, il est possible de mettre le Cryptex au réfrigérateur (ou de l'exposer à des températures hivernales rigoureuses) pour congeler le vinaigre (qui se solidifie à -2 ° C) et d’ouvrir le Cryptex de cette manière avec force.

 

5/-       Comment choisir son Cryptex.

 

Il existe sur le marché une très grande variété de modèles de Cryptex dont les prix s’échelonnent de quelques Euros à plusieurs centaines d’Euros. Il est évident et logique que les types et les qualités de ces objets soient tout aussi disparates que les tarifs proposés.

Les Cryptex sont des objets dont le principe de fonctionnement est basé sur les liaisons mécaniques de pièces réalisées dans plusieurs sortes de matériaux. Cette particularité fait qu’il est essentiel que les composants soient de bonne qualité pour la durabilité et la stabilité du fonctionnement et surtout que leur usinage soit réalisé avec une excellente précision pour garder une jouabilité maximale avec une prise en main précise et ludique qui restera stable au fil du temps.

Une autre fonctionnalité est essentielle pour un Cryptex, il s’agit de la possibilité de modifier de mot de passe. L’idéal est d’avoir un Cryptex dont chaque cylindre comporte toutes les lettres de l’alphabet afin de pouvoir personnaliser le jeu et les énigmes à l’infini. Un mécanisme à 6 cylindres sera également à privilégier si l’on veut avoir un nombre de combinaisons considérable.

Ce type de Cryptex de grande qualité, en plus du coté ludique de sa fonction Casse-tête, est un objet parfait pour la vente au détail, les cadeaux, les puzzles, les énigmes, les activités de promotion du travail d'équipe ou les aides pédagogiques.

Il est, par exemple, particulièrement intéressant original et amusant d'envoyer un cadeau dans un Cryptex lorsque vous ne souhaitez pas que la personne ouvre le paquet avant de vous avoir appelé et que vous lui ayez indiqué le mot de passe. En outre, la boîte (Le Cryptex) dans laquelle le cadeau arrive est un magnifique cadeau en soi !

 

 

Dans la gamme de l’Insoluble, un des sites spécialisés les plus sérieux du marché, vous pourrez trouver des Cryptex pour toutes les occasions, du petit jeu de logique d’initiation jusqu’au magnifique objet d’art qui vous accompagnera pour de nombreuses années. N’hésitez pas à leur rendre une petite visite pour mieux connaitre ces fascinants objets de mystères.